Musicaldaily

Ecoutez à block de la putin d'grosse zicmu de cool boy & cool girl qui déglingue et cartonne!!! )


Nym – Warm Lizard Blooded


Posté le Mercredi 12 octobre 2011 - TripHop Downtempo - 2 commentaires


Album Warm Lizard Blooded de Nym

Nym est né à Fairbanks, en Alaska, à l’ombre du mont McKinley.
 

Il a grandi dans une ferme en dehors de Fredericksburg, en Virginie et réside actuellement à San Francisco.
 
Son travail audio mélange des centaines de milliers d’échantillons, méticuleusement tranchés à partir de vinyle, CD, VHS et DVD.
 
 » Warm Lizard Blooded  » est un album inspiré par la musique et les émotions du genre western spaghetti, en contraste avec la présence et l’attitude de hip hop instrumental.
 
Organique, introspectif et cinématographique…
 

Nym – Dry Sun


Nym – Exposition


Nym – Redwood


Nym – The Ballad of Dylan Owen


Nym – Right Here and Now


Nym – Rats!


Nym – Skeleton


Nym – Cuckoo


Nym – Forlorn Hope


Nym – Prelude


Nym – Thistle ft Emancipator


Nym – Hanging


Soundcloud :
www.soundcloud.com/nym

Bandcamp :
www.music.ratsofnym.com/

Website :
ratsofnym.com/

Myspace :
www.myspace.com/nymantics

Facebook :
www.facebook.com/NymBeats

Last fm :
www.lastfm.fr/Nym


Partagez cet article sur les réseaux sociaux



Vos Commentaires

  • Sam a dit:
    20 janvier 2012 à 10 h 59 min

    Salut, c’est aussi ma principale découverte du moment, et je ne partage pas l’avis de Valvowega à propos de Bandida, c’est effectivement « décalé » par rapport au reste (ce qui n’est pas un reproche à mon sens), mais je trouve que ce morceau est une réussite exceptionnelle, et qu’Ennio Morricone aurait parfaitement pu apprécier!!

    Et oui, les goûts et les couleurs…..

  • vaiowega a dit:
    3 décembre 2011 à 15 h 37 min

    Ma principale découverte Abstract Hip-Hop de l’année 2011, notamment le morceau Redwood, très accrocheur, un album marquant, avec un début épique (les 5 premiers tracks sont géniaux) et ce qui suit est un vrai plaisir avec un gros bémol sur 2 titres qui sont clairement à côté de la plaque : Hanging (morceau sympathique au demeurant mais qui apparaît comme un cheveu sur la soupe au milieu du reste) et Bandida, qui est franchement de mauvais goût (le mélange électro simpliste impersonnelle et voix-électronique sur LE plus beau morceau d’Ennio Morricone, c’est un vrai sacrilège…) , pourtant malgré ces 2 petits travers, c’est un album que je conseille fortement à tout amateur d’abstract hip-hop et d’ambiance western. Cheers !

  • Poster un commentaire



    Suivez l'actualité en vous inscrivant à la newsletter